Derrière ces quatre lettres mythique BDSM se cachent en fait plusieurs notions du plaisir sexuel qui passe par la douleur et le mal.
Les deux premières lettres sont B pour désigner le bondage et D pour une discipline très strict demandée par la Maîtresse ou le Maître.
Le bondage est le fait d’empêcher un partenaire de pouvoir bouger, tandis que la discipline rappelle le principe d’obéissance aux règles et aux punitions que décide le dominant.
Le D correspondent à la domination et le S à la soumission. Le premier étant la détention du pouvoir disposer de son sujet comme il le désire, tandis que le second est l’obéissance totale à cette autorité dictée par la dominante ou le dominant.
Le S pour sadisme et le M pour masochisme. Pour simplifier le sadisme est le plaisir d’infliger son pouvoir dans la douleur et le masochisme celui d’éprouver le plaisir sexuel par le mal.
Ces 4 lettres claquent comme un coup de fouet qui peu réveiller en vous des désirs sexuels cachés inavouables pour certaines personnes et bienvenues dans ce monde des plaisirs défendus.
Il y a autant de pratique BDSM différentes que d’individus qui pratiquent cette passion. Il existe tellement de possibilités aux jeux d’échange de pouvoir tous vous les énumérer sur cette page. L’important est de cerner les pratiques fétichistes qui vous attire personnellement, au mieux de vos connaissances ou de vos fantasmes.
Pour les fétichistes du cuir, du latex, de la fessée, de la flagellation, du bondage avec une paire de menotte ou de la corde en chanvre. Les codes du BDSM ont largement envahi les couples libertins et surtout les nouveaux clubs qui se sont ouvert avec des soirées à thèmes dédiées unique au BDSM et comment peuvent se côtoyer le plaisir sexuel a la souffrance !!!